Visite de la vieille ville d’Annaba

Avant son départ définitif d’Annaba, le consul général a souhaité faire partager à toute l’équipe du consulat une visite de la veille ville. Samedi matin 27 août, c’est avec les commentaires de Monsieur Dahmani, érudit historien bônois, que M. Didier Maze et les agents du consulat ont pu faire le tour des principaux bâtiments de ce quartier qui s’étale sur 15 hectares, à une trentaine de mètres au-dessus du niveau de la mer.

Il compte de nombreuses bâtisses fort anciennes dont certaines conservent encore leur aspect architectural arabo-islamique. La vieille ville abrite quatre monuments classés, jouissant d’une grande valeur historique. Il s’agit, principalement de la Mosquée Abou Merouane Echarif, construite en 1033, actuellement en restauration ; puis de la mosquée de Jamaâ El Bey sur la place d’Armes, construite en 1792, la citadelle Hafside et les remparts de la ville qui surplombent le port d’Annaba.

La découverte des petites ruelles a permis de saluer quelques artisans affairés à leurs travaux, visiblement heureux de nous faire visiter leur atelier, pour ne citer que celui d’un fier ébéniste-menuisier particulièrement attaché à la restauration de meubles anciens. Chemin faisant, les visiteurs ont pu lire les noms de quelques rues inscrites sur leur plaque d’origine, telles que la rue Louis Philippe et la rue Saint-Nicolas et voir l’ancienne synagogue, désormais transformée en mosquée.

Un grand merci pour cette belle visite qui nous a permis de traverser, en une matinée richement ensoleillée, les différentes époques historiques qui ont façonné la ville de La Bouna, puis de Bône, et aujourd’hui de Annaba.

publié le 17/10/2016

haut de la page