Cimetières chrétiens et juifs

Fiche rédigée en mai 2010

Wilaya de Batna

La wilaya comptait 7 cimetières dont 4 encore existants : Batna, N’Gaous, Ras el Aïoun et Tazoult (ex Lambèse). 1 cimetière répertorié en 1987 n’est pas un cimetière : Menaa (une seule tombe). 2 autres cimetières n’existent plus : Merouana (ex Corneille) et Foum Toub.

Aucun cimetière de la wilaya n’était concerné par un regroupement dans le cadre de l’arrêté du 7 décembre 2004. Il est à noter que les cimetières de Boulehilet (ex Lutaud), Aïn Touta (ex Mahon), Oued el Ma (ex Bernelle), Ouyuon el Asafir (ex Laveran), Arris et Serirana ont été transférés à Constantine à la fin des années 60 alors que celui d’El Madher a été transféré à Batna en 1972.

Cimetières à conserver : 3

1- Batna – visites en mars et avril 2010 :

JPEG - 66 ko
JPEG - 74.7 ko

D’une superficie d’environ 2 ha, le cimetière est en bon état. Il est entretenu de manière irrégulière par la municipalité.

JPEG - 75.9 ko
JPEG - 77.1 ko

Le cimetière comporte un important carré juif d’une superficie d’environ 2.500 m², séparé de la partie chrétienne par un mur d’enceinte. Il est en bon état, mais irrégulièrement entretenu par la municipalité.

2- N’Gaous – visite le 27 novembre 2007 :

JPEG - 39.2 ko
JPEG - 52.5 ko

D’une superficie de 2.500 m², le cimetière est situé en dehors de la ville, sur une colline. Un mur d’enceinte d’environ 1 mètre de haut, en bon état, délimite le terrain. Il subsiste le soubassement d’une chapelle et de rares indices de tombes. Dans la mesure où il ne fait l’objet d’aucune pression urbaine, il est possible de le conserver.

3- Tazoult (ex Lambèse) – visite en mars 2010 :

JPEG - 61.6 ko
JPEG - 61.5 ko

D’une superficie d’environ 1.000 m², le cimetière est situé à la limite de la localité dans un quartier en expansion. Il est en bon état. Un couple de compatriotes, originaire de la commune, s’en occupe.

Cimetières sans tombes visibles ou tombes isolées : 2

1- Menaa – visite en mai 2006 :

Il ne s’agit pas d’un cimetière mais d’une seule tombe (le père COQ, enseignant de l’instruction chrétienne) située dans le jardin potager du siège de la Daïra.

2- Ras el Aïoun – visite le 26 novembre 2007 :

JPEG - 52.9 ko
JPEG - 35.8 ko

D’une superficie d’environ 3.500 m², le cimetière est situé à l’extérieur de la localité. Il est entouré de champs mais à proximité d’un quartier en cours de construction. Le mur d’enceinte est en bon état et l’entrée est protégée par un portail. Il ne subsiste qu’une chapelle dans le coin droit du terrain (au nom de Louis Nuer). Aucun indice de tombes, à tel point que l’on peut penser que ce cimetière a déjà été transféré comme la majorité de ceux qui existaient dans la wilaya.

publié le 21/07/2016

haut de la page